Interview | Xylian Ramella

IMG_2024

Suivez Xylian sur instagram

Xylian Ramella a passé ses cinq derniers mois aux USA pour préparer sa dernière saison au guidon d’une 125. Champion d’Europe 65 en 2011, il attaque cette saison avec des objectifs personnel qu’il aura à coeur de réaliser.

On a vu que tu étais aux US cet hiver, t’es partis quand ?
Je suis arrivé là-bas le 6 octobre. Au début il a fallu s’adapter au mode de vie US. La nourriture par exemple, c’est très différent et c’était compliquer au début. Les deux premières semaines, mes parents étaient là aussi et on a été visiter quelques trucs sympas comme Vegas et le grand canyon.

Tu logeais où là-bas ?
J’étais chez Antoine Haquette (MX California) pendant les 4 mois que je roulais là-bas. C’est un français qui organise des séjours en Californie. Vraiment un gars cool, il m’amenait sur les pistes tous les jours, le top ! J’ai dû me débrouiller et j’ai appris à m’occuper de ma moto, ce n’était pas facile au début mais je me suis vite adapté.

On a vu sur les réseaux sociaux que tu t’entraînais avec Ryan Hughes, tu as beaucoup appris ?
Au tout début j’étais sensé m’entraîner avec Billy Laninovich mais on n’a jamais eu de nouvelles de sa part… Donc je me suis dit, on verra. Puis, je roulais à Pala et Ryan Hughes est venu me voir et ma posé quelques questions. J’ai eu un bon feeling et on s’est mis d’accord pour qu’il me coach pendant mon séjour. Je roulais trois fois par semaine avec « Danger Boy » Deegan et Talon Hawkins. C’était top, j’ai fais plus de 120 heures de moto et j’ai beaucoup progressé.

T’as été voir des SX ? Comment c’était ?
Oui j’ai été aux trois premiers, c’était de la pure folie ! En vrai c’est vraiment autre chose qu’à la télé. J’ai pas mal regardé les essais des groupes B et C, il y avait pas mal de créations ! Roczen était vraiment sur une autre planète avant sa blessure. C’est dommage qu’il se soit blessé.

Conclusion de ton séjour ?
Gros plaisir tous le long, beaucoup appris. Il faut pouvoir s’adapter au rythme de vie des américains quand tu restes aussi longtemps mais une fois que t’es dans le bain, c’est bon. Quand tu rentres en Europe c’est chaud car les pistes sont toute petites par rapport à là-bas la météo est beaucoup plus difficile. Il faut un certain budget pour un « trip » pareil mais ça vaut le coup !

2017-03-18-19_Shoot-KTM-3642
De retour en Europe, quel est ton programme cette année ?
Je vais concentrer ma saison sur le championnat d’Europe 125, c’est vraiment l’objectif principal. Je vais rouler à quelques courses du championnat Suisse Inter avec ma 125 aux pistes qui sont bien et qui ne tombent pas en même temps que l’Europe. Donc Payerne c’est sûr.

Tu t’es fixé un objectif précis pour ta saison ?
L’objectif est toujours de donner le meilleur de moi-même. Je ne sais pas trop où je me situe mais je me verrais bien aux alentours du Top 5. J’ai croisé quelques pilotes de l’EMX125 cet hiver et mes chronos étaient bons. Il faudra être constant. On aura beaucoup de pistes en sable et ça sera rude physiquement mais je vais faire ce qu’il faut pour être compétitif. J’ai hâte de rouler au GP de Suisse aussi !

Tu as quoi comme structure pour aller sur les courses ?
On a un camping-car avec lequel on pourra être à l’aise sur les courses. Il est bien équiper donc ça va être bien.

C’est ta dernière année en 125, l’an prochain tu vas rouler en 250. C’est une moto qui te conviens ?
Oui parfaitement ! J’ai roulé que en 250 aux US et comme c’est ma dernière saison en 125, c’est bien d’avoir déjà beaucoup de roulage avec ! J’aurai 17 ans le 16 août et c’est la limite pour rouler en EMX125. Je vais rouler pas mal en 250 cette année pour continuer de m’acclimater à cette moto mais je suis confiant pour la suite !

Interview et photos : Jey Crunch / KTM Switzerland

2017-03-18-19_Shoot-KTM-3237

Kommentar hinzufügen

Du musst eingelogged sein um einen Kommentar zu verfassen.