VALENTIN GUILLOD “Content de retrouver les GP“

Après une saison 2018 écourtée par une grosse blessure au tibia péroné, Valentin Guillod est de retour en grand prix à une période où la plupart des équipes avaient déjà signé leurs pilotes. Sans contrat pour 2019 et avec très peu de temps, il décida de participer aux Supercross de Paris & Genève sur une KTM 250 avec pour but d’apparaître aux avants-postes pour espérer décrocher un deal de dernière minute pour le championnat américain de Supercross. Rien ne se signe et le doute s’installe. Valentin passe un hiver compliqué mentalement. Puis, Honda AGMX lui propose une moto pour participer au championnat suisse inter où il sera titré. En parallèle, Valentin participe à 4 épreuves du championnat de France avec le team Honda FR25 Suttel puis, quelques manches de l’ADAC et le MXGP de Teutschenthal avec KMP Honda. Fin 2019, il participe au MX des nations sur la 250 114 motorsports pour défendre les couleurs de la Suisse.

 

  • Comment s’est déroulée ta saison 2019, sportivement comme mentalement ?

Mentalement, j’ai passé un hiver très compliqué car je ne savais plus où j’en étais, je ne savais plus ce que je voulais faire. Sportivement, c’est certain que ce n’était pas ce que je voulais parce que je voulais être en grand prix mais, j’ai quand même fait des courses nationales. Le titre de champion Suisse, c’est un titre que je n’ai jamais eu. Bon, je n’ai pas eu de sensations incroyables mais au moins, c’est un truc que je peux rajouter à mon palmarès. Ensuite, c’était plutôt cool d’aller faire des courses à l’étranger en France, en Allemagne et de toute façon, c’était mieux d’aller faire ces courses et de rouler que de rester sur mon canapé à ne rien faire.

 

  • De plus en plus de pilotes participent à différents championnats nationaux sous différentes couleurs comme tu as fait cette année, c’est quelque chose qui te plairais ?

Pour 2020, j’ai eu des propositions de ce genre, les mecs gagnent quand même bien leur vie en faisant ça mais j’ai toujours refusé parce que je voulais vraiment revenir en grand prix. Le truc c’est que quand tu arrives à 32, 33 ans, c’est fini pour toute la vie les grands prix, tu peux tirer un trait dessus. Tandis que les championnats nationaux, tu peux encore les faire un peux plus tard. Regarde, des mecs comme Flo Richier, Fabien Izoird qui doivent avoir 35 ans, ils roulent toujours devant en championnat de France. Voilà pourquoi je ne voulais pas m’engager dans un programme national pour 2020.

 

  • De retour en GP avec une équipe derrière toi, ça fait du bien ?

Oui clairement, je suis vraiment content de retrouver les grands prix avec le team Honda SR Motoblouz. Je suis motivé à fond pour 2020 ! D’ailleurs, j’aimerais également remercier Honda Suisse, 6D, 100%, Tissot, Alpinestars ainsi que tous les partenaires qui me suivent dans cette aventure.

 

  • Comment as-tu trouvé ce deal avec Honda SR ?

J’ai vu le patron du team au Motocross des nations, c’est là-bas que j’ai discuté avec plusieurs teams. Il était motivé à me signer, il y a eu une très bonne entente au niveau « humain » et la signature s’est faite début novembre.

 

  • Le fait d’avoir participé au MXON a donc joué un rôle là-dedans ?

Oui, clairement. Ça m’a permis d’entrer en contact avec 3 équipes, deux rouges et une bleue. Ma décision finale a été de signer chez SR.

  • Quels sont tes objectifs pour le MXGP 2020 ?

Le premier objectif et le plus gros sera le travail hivernal où je vais vraiment m’investir à 200% pour arriver affûté et prêt sur les premières courses. Niveau résultats, mon but est d’entrer dans le top 10 ! Et pour y entrer, il faut compter un GROS hiver d’entraînements.

 

  • Est-ce qu’on te verra au Supercross de Genève cette année ?

Non, malheureusement pas. J’ai vraiment beaucoup de travail pour revenir à mon plus haut niveau et atteindre mes objectifs. Je ne peux donc pas me permettre de tout faire et il faut que je me concentre vraiment sur ma préparation physique et moto pour le format MXGP.

 

  • Tu as signé pour combien de temps avec Honda SR Motoblouz ? Et que comprend le contrat ?

J’ai signé un deal d’une année qui comprend l’intégralité de la saison de grand prix et la totalité du championnat de France Élite, lorsqu’il n’y a pas de GP. Je viendrai en tout cas faire une course en Suisse au Motocross des marches à Broc et pourquoi pas, peut-être une deuxième ? Et en fin d’année j’espère, bien entendu, être sélectionné pour le motocross des nations.

 

  • Comment se passe ta préparation hivernale ? As-tu déjà repris l’entraînement moto ?

Je n’ai pas encore repris l’entraînement moto mais c’est pour bientôt. Dans quelques jours, je suis sur la moto. Je suis allé me faire retirer le clou que j’avais dans le tibia suite à ma fracture de 2018. Avec cette intervention, j’ai dû rester tranquille mais tout se passe bien, je n’ai pas de douleur. J’ai repris l’entraînement physique il y a maintenant deux semaines et tout se déroule à merveille, je suis prêt à attaquer cette grosse préparation !

 

  • Où et quand vas-tu faire ta première sortie officielle sous les couleurs de Josse Sallefranque ?

Le team SR est aussi sur les courses de sable l’hiver avec Jeremy Van Horebeek et Stephane Watel, donc pourquoi pas faire une course de sable au milieu de l’hiver pour avoir un petit objectif durant l’inter saison. Faire une course de sable de 3 heures pour changer un peu les habitudes. Donc peut-être, ce sera sur une course de sable ou peut-être sur une course de pré-saison comme Lacapelle-Marival ou du côté de l’Italie. Mais dans tous les cas, il y en aura au moins une avant l’ouverture du championnat du monde.

Photocredit: Crunch724

Kommentar hinzufügen

Du musst eingelogged sein um einen Kommentar zu verfassen.